Maîtrise de l'énergie

L'énergie la plus propre est celle que nous ne consommons pas !

Le chauffage et la climatisation :

Toutes les chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kW doivent faire l'objet d'un entretien tous les ans.


C'est nécessaire pour votre sécurité, pour l’efficacité de votre et celle de vos finances : une chaudière régulièrement entretenue, c’est 8 à 12 % d'énergie consommée en moins. Et c'est obligatoire tous les ans.

Empêcher la chaleur de s'échapper :

Une bonne isolation


Une bonne isolation évite le refroidissement des murs et diminue
la condensation intérieure. L’isolation extérieure des murs permet
de supprimer les ponts thermiques. Faire poser des doubles
ou triples vitrages limite également les pertes de chaleur.
N’oubliez pas de vérifier la bonne isolation de votre toit.

Réduire la consommation d’énergie
des radiateurs :

Régulez et programmez le chauffage


Pour que vos radiateurs consomment moins d’énergie sans avoir à les changer, équipez-les d'un robinet thermostatique qui va les maintenir à la température choisie.

Régulez et programmez le chauffage : vous consommerez jusqu'à 10 % de moins avec un système de régulation (qui commande le chauffage en fonction d'une température choisie) et moins encore avec une horloge de programmation (qui réduit automatiquement la température la nuit ou quand la maison est vide).

Garder son logement frais en période
de forte chaleur :

Employez les bons réflexes


Pour garder la fraîcheur dans votre logement, baissez les stores ou fermez les volets. Dès que la température extérieure dépasse celle de votre logement, fermez aussi les fenêtres. Quand la température extérieure s'abaisse au-dessous de celle de la maison, la nuit, ouvrez les fenêtres et créez des circulations d'air pour évacuer la chaleur stockée dans les murs, les planchers. Si votre maison a plusieurs niveaux, ouvrir les fenêtres en haut favorise l’évacuation
de l’air chaud (« effet cheminée »).

Limitez l’usage de votre four : c’est autant de chaleur qu’il ne faudra pas évacuer. Ne laissez pas allumés inutilement l’ordinateur, les jeux vidéo, etc...

Installez des végétaux devant les fenêtres et autour de la maison. Les plantes entretiennent, par évapo-transpiration, une confortable ambiance de fraîcheur. Pour rafraîchir l’atmosphère, arrosez la terrasse et les plantes le soir, mais attention, respectez les consignes de restriction en période de sécheresse prononcée. Faire entrer et circuler l’air du dehors quand la température extérieure est moins élevée que celle du logement. Favoriser le brassage de l’air.

Le ventilateur portable peut s’avérer une solution d’appoint intéressante. Cependant, il ne brasse l’air que dans une direction et n’est efficace que pour la personne qui l’oriente vers elle.
 Le ventilateur de plafond favorise un brassage lent et régulier de l’air. Privilégiez un modèle équipé d’un régulateur de vitesse et, sur tout, vérifiez la hauteur sous plafond avant d’installer l’appareil !
Une précision : inutile de laisser fonctionner un ventilateur s’il n’y a personne dans la pièce, car il ne rafraîchit pas l’air, il le brasse.

 

Bien choisir une climatisation :

Elle présente aussi des inconvénients notables...


Une climatisation oblige à vivre toutes fenêtres et portes fermées quand elle fonctionne. Certains appareils, surtout individuels, peuvent être bruyants pour l’utilisateur et/ou pour ses voisins.

La généralisation de l’emploi de climatiseurs augmente la consommation globale d’énergie. De plus, leur fonctionnement prend place en plein été, à un moment où les capacités de production électrique sont réduites.

Des passages fréquents de l’intérieur à l’extérieur peuvent provoquer des chocs thermiques nocifs pour votre santé si l’écart de températures est important. L’ADEME conseille que la pièce soit à une température de 26 ℃ au plus bas et qu’il n’y ait pas plus de 5 à 7 ℃ de différence entre intérieur et extérieur.

L’éclairage :

Ampoules à économie d'énergie


Eteindre la lumière en quittant une pièce.

Évitez les abat-jour sombres ou épais qui interceptent trop de lumière. Dépoussiérez régulièrement vos lampes et abat-jour.

Essayez de bénéficier au maximum des apports de lumière. Habillez vos murs et plafonds de couleurs claires. Elles réfléchissent mieux la lumière et permettent
de moins recourir à l’éclairage artificiel.


Utiliser des ampoules économes en énergie.

Tous les luminaires existants, y compris les « halogènes », peuvent être équipés d’une lampe de substitution parmi les modèles de lampes fluocompactes (LFC) ou de lampes à LED.
Evitez les luminaires à éclairage indirect (dont l’éclairage se réfléchit sur les murs ou le plafond).
Pour les lampes à LED, il faut privilégier ceux dont on ne voit pas directement la source lumineuse (la LED) en s’orientant vers des luminaires équipés de matériaux diffusants (globe, vasque...) en verre.

Les lampes à LED sont des équipements contenant des matériaux rares
et consomment de l’électricité. Si elles n’ont pas d’utilité pour l’éclairage,
mieux vaut s’en passer.

Les équipements électriques
de nos logements :

Réfrigérateur, lave-linge, lave-vaisselle, four, multimédia...


Le réfrigérateur : Réservez-lui un emplacement loin du four ou du radiateur, et le moins ensoleillé possible. Ne l’installez pas dans un local non chauffé comme une cave ou un garage. Chaque appareil de froid (réfrigérateur et congélateur) est conçu pour bien fonctionner dans une certaine fourchette de températures ambiantes, c'est ce que l'on appelle la classe climatique (elle figure sur la documentation technique et à l'intérieur de l'appareil, souvent derrière le bac à légumes). N’y placez pas les plats encore chauds.

Le lave-linge : Si vous réglez votre lave-linge à 40 ℃, vous consommez 25 % d'énergie en moins qu’en cycle à 60 ℃. Un cycle à 30 ℃ vous permettra de consommer 3 fois moins d'énergie qu'un cycle à 90 ℃. Ne faites pas tourner votre machine si elle n'est pas pleine. En multipliant les cycles de lavage, vous multipliez votre consommation électrique. 
Profitez de l'air libre ou d'un local bien ventilé pour faire sécher votre linge : c'est très rentable... Si vous tenez tout de même à utiliser votre sèche-linge, essorez bien votre linge dans la machine à laver. L'essorage reste moins énergivore qu'un sèche-linge qui tourne longtemps.

Le lave-vaisselle : Les lave-vaisselle sont plus économes en eau qu'une vaisselle à la main (avec le robinet qui coule en continu) si on les fait tourner bien remplis. La touche « ECO » vous permet de réduire votre consommation d’électricité jusqu’à 45 %.

La cuisson : Couvrir les casseroles pour faire bouillir de l’eau. Vous consommerez 4 fois moins d’électricité. Si vous cuisez beaucoup au four, choisissez un four à chaleur tournante qui permet de cuire plusieurs plats en même temps, et ainsi un gain de temps de cuisson. Les fours combinés réduisent le temps de cuisson des aliments et la consommation d'électricité de 66 à 75 %. Profitez d’une fin de cuisson pour lancer un nettoyage par pyrolyse. C'est un système très gourmand en énergie. Les fours à catalyse sont intéressants car ils ne consomment pas d'énergie pour leur nettoyage.

Multimédia et audiovisuel : Éteindre les veilles des appareils Hi-Fi, ordinateurs, TV... avec une multiprise munie d’un interrupteur. Même chargé, votre téléphone, s'il reste branché, continue à consommer de l'électricité. Et ne laissez pas votre chargeur sur la prise, il continuerait à consommer de l'électricité.

Réduire sa consommation
de chauffage :

Maîtriser la température des pièces en fonction de leur usage


Bloquer les entrées d’air froid : Calfeutrez au besoin les portes, donnant sur l'extérieur ou sur des pièces non chauffées, avec des boudins pour bas de portes. En revanche ne bouchez jamais les grilles de ventilation, elles sont essentielles pour maintenir une bonne qualité de l'air dans votre logement.

Baissez le chauffage en cas d’absence : Lors d'une absence pour la journée, baisser de quelques degrés la température de votre logement. Si vous vous absentez quelques jours, pensez à mettre votre système de chauffage en position hors gel. Grâce à la programmation et à la régulation, régulez les températures pour les adapter et anticiper.

Conserver la chaleur à l'intérieur : Lors de périodes de grand froid, gardez vos rideaux et volets fermés pendant la journée en partant le matin, vous freinerez ainsi les déperditions de chaleur par les vitrages.

Investir pour un logement performant
et économe :

Optimiser vos sources de consommation d'énergie


Remplacer une chaudière ancienne : Les chaudières actuelles sont très performantes. Vous pourrez économiser jusqu'à 40 % en installant une chaudière à condensation à la place de votre vieille chaudière. Vous pourrez bénéficier d'aides financières pour soutenir votre investissement.

Installer un système de régulation et de programmation du chauffage : Un système de régulation du chauffage maintient le logement à une température choisie. Il peut vous faire économiser jusqu'à 10 % de combustible. Un système de programmation, en réduisant automatiquement la température la nuit ou quand la maison est inoccupée, peut également vous faire faire des économies.

Rendre votre cheminée plus performante : Une cheminée ouverte est conviviale mais peu efficace. Son rendement ne dépasse pas 10 %. Vous pouvez la transformer en y faisant poser un insert, un foyer fermé ou un poêle. En vous équipant d'un poêle performant (labellisé Flamme verte 5 étoiles ou plus), vous pourrez bénéficier d'aides financières.

Installer un système d'appoint performant : le chauffage au bois : Il existe un large choix d'appareils, qui fonctionnent avec des bûches ou des granulés. Faire installer ce type de chauffage vous permet de chauffer une partie de votre logement grâce à un combustible renouvelable et rentable par rapport aux autres sources d'énergie. Préférez les appareils labellisés Flamme verte.

Calorifuger les tuyaux et la chaudière : Cette isolation vous évitera des pertes de chaleur. Elle est d'autant plus nécessaire lorsque les points d'eau sont éloignés de la source de production et quand les canalisations traversent des pièces non chauffées comme les garages ou les caves.

Équiper la cuisine et le salon d'appareils économes.

Réduire la consommation d’énergie
en appartement :

Maîtriser votre consommation


Faites attention aux radiateurs : Pensez à les purger. Vos radiateurs peuvent se remplir partiellement d’air, ils chauffent mal ou pas du tout et sont bruyants. En début de saison de chauffe, ouvrez le purgeur (situé en haut du radiateur à l’opposé de l’arrivée d’eau) et évacuez l’air. Opérez soigneusement : l’eau contenue dans le radiateur est chaude et sale… et n’oubliez pas de refermer après usage ! Si vous ne constatez pas d’amélioration, le problème est ailleurs : parlez-en à votre gestionnaire. Prenez des précautions si vous voulez changer un radiateur. Les travaux réalisés sans précaution sur vos émetteurs de chaleur peuvent déséquilibrer l’installation. En conséquence, si vous voulez faire changer un émetteur ou le démonter pour le nettoyer ou le peindre, contactez le gestionnaire de votre immeuble.

Si vous habillez un émetteur (tablette, joues latérales, parement frontal), sachez qu’il chauffera moins la pièce. 
Il faut aussi que l’habillage soit fixé à plus de 10 cm de l’émetteur pour que l’air puisse circuler tout autour. Ne touchez pas aux répartiteurs. Vos radiateurs sont peut-être équipés de petits dispositifs appelés répartiteurs qui permettent de mesurer l’énergie que vous consommez pour chauffer votre appartement. Ils font l’objet d’un relevé annuel.

Si le chauffage et l’eau chaude sont individuels, vous êtes responsable
de ces installations.

Pensez à signaler les défaillances au gardien ou au gestionnaire de l’immeuble.

Procéder aux petites réparations : Purgez les radiateurs tous les 6 mois ; Calfeutrez les passages d’air autour des portes et des fenêtres ; Gardez un œil sur le chauffe-eau (60°C suffit) ; Entretenez votre ventilation en nettoyant
les bouches d’aération.


Sollicitez le propriétaire du logement pour l'inciter à réaliser des travaux d’efficacité énergétique.

Conseils de tous les jours :

Les bonnes habitudes ont de l'impact sur votre consommation


Privilégiez la position froide lorsque vous fermez les robinets mitigeurs.

Evitez de faire pendre vos rideaux devant les radiateurs.

Si vous partez plus d'une journée, mettez le chauffage en mode hors gel et coupez le ballon d’eau chaude électrique.

Réglez la température du chauffe-eau entre 55 °C à 60 °C.

Dès que possible, faites sécher votre linge à l'air libre (plutôt qu’au sèche-linge).

En cuisine : Dégivrez régulièrement le congélateur et le réfrigérateur ; Nettoyez régulièrement la grille arrière du réfrigérateur ; Nettoyez régulièrement le filtre de votre lave-vaisselle ; Utilisez des casseroles adaptées à la taille des plaques ; Pendant la cuisson, couvrez les casseroles ; Coupez les plaques électriques un peu avant la fin de la cuisson ; Évitez d'ouvrir la porte du four pour vérifier la cuisson ; Démarrez le nettoyage par pyrolyse après une cuisson (le four est déjà chaud).